jeudi, août 5, 2021
jeudi, août 5, 2021

Polaris Sportsman 850 Premium édition sentier 2020 Essai

Un peu d’histoire

Rien de mieux que de savoir d’où l’on vient afin de découvrir où l’on va !

L’histoire des quads Polaris a débuté il y a plus de 35 ans aux environs de 1985. Les premiers modèles que Polaris a commercialisés sont le « Trail Boss » ainsi que le « Scrambler ».

- Publicité -

Souvenez-vous qu’en 1985, il y avait que des fabricants de quads à vitesses japonais. L’arrivée de Polaris avec un véhicule hors du commun équipé d’une transmission automatique n’a pas manqué d’attirer l’attention. 

C’est avec le Trail Boss en 1987 que Polaris innova avec le 4×4 à traction intégrale sur demande groupé à un moteur Fuji de 400 centimètres cubes 2 temps très performant. Du jamais vu, comparativement au quad 350 centimètres cubes à 4 temps japonais. Ce quad était équipé d’une suspension avant de type « MacPherson » qui offrait un confort incomparable à cette époque. Par contre, il n’est pas exagéré de dire à quel point le rouage de la chaîne cinématique était peu évolué. Elle se composait de six pignons et 3 chaînes. Malheureusement, ce concept était souvent comparé à de l’équipement agricole pour ne pas dire un ancien épandeur à fumier. Heureusement, il y a eu amélioration.

Dans la suite de l’évolution de Polaris, le Sportsman fit son apparition en 1996. L’injection électronique de l’essence en 2004 et la direction assistée en 2009. Alors, cette évolution constante est-elle encore présente ? Polaris doit-il envier les autres fabricants de quads ?

- Publicité -

Voyons maintenant où Polaris en est avec le Sportsman.

Le sujet d’analyse : un Sportsman 850 Premium avec option sentier 2020

L’option sentier du Sportsman 2020 n’est pas à négliger. Ce modèle est spécifiquement conçu afin de repousser la définition du mot « tout-terrain ». Cette option garnit le quad de bras de suspension arqués pour une meilleure garde au sol. Cela inclut également des pneus agressifs de 27 pouces, une selle grand confort à finition de 2 tissus et des phares DEL performants. Ces options se retrouvent aussi en 2021 sur le modèle « édition Ultimate » à disponibilité limitée avec encore plus d’accessoires. 

Un petit coup d’œil

Polaris offre un aspect invitant au Sportsman. On y retrouve une finition de carrosserie de qualité avec une peinture très résistante aux conditions extrêmes d’un quad. La selle est visuellement de bon goût avec ses deux couleurs de tissus et d’un excellent confort.

- Publicité -

 L’instrumentation, entièrement numérique, est très complète. On peut y personnaliser la couleur du rétroéclairage, la puissance de celle-ci, l’ordre des informations affichées et même y brancher son cellulaire par Bluetooth, ce qui permet d’afficher les appels manqués. Une fois le cellulaire groupé au quad, une icône affiche à l’instrumentation du Sportsman l’état de la réception cellulaire.

Le rangement, Polaris a toujours été généreux à propos de ses compartiments de rangements étanches. Bien sûr, le traditionnel rangement sous le porte-bagage avant y est toujours avec une capacité de 15 litres. À l’arrière du quad se trouve un autre rangement de 8 litres, il est de grande taille, mais l’ajout d’un coffre sur le porte-bagage arrière le rendra difficile d’accès.

Le pneumatique

Le pneumatique du quad d’essai est fabriqué par Duro du modèle Power Grip. De conception « radial », ce pneu fera honneur au quad par sa robustesse jumelée à son profil agressif. Cependant, certains Sportsman moins équipés sont munis d’un pneu de conception « biais » du fabricant Carlisle modèle AT489. Bon, je me dois d’être honnête, ce pneu n’est pas conçu pour les quads de gros formats. L’utilisation agressive sur terrain difficile de ce pneu se termine habituellement avec une séance de réparation de crevaison en sentier. 

Quelques caractéristiques

Sur le plan performance, le moteur ProStar 850 nous offre un généreux 78 chevaux. Cette puissance est la gracieuseté d’un moteur à deux cylindres alimentés par une injection d’essence électronique.

Pour les chiffres, le constructeur a conservé des dimensions raisonnables de 47,6 pouces de large, ce qui facilite les manœuvres serrées. Le poids de 350 kg (772 livres) à vide du quad est considéré légèrement sous la moyenne dans sa catégorie. La puissance jumelée au poids permet à ce quad d’obtenir une capacité de remorquage de 1500 livres. Le débattement de la suspension arrière de 26 cm (10,25 pouces) et avant de 22,9 cm (9 pouces) avec une garde au sol de 29,2 cm (11,5 pouces). Avec ces caractéristiques, ce quad permet de repousser la limite de l’infranchissable. 

olaris Sportsman 850 Premium édition sentier 2020 Essai

Analyse mécanique

Ce quad est à transmission à variation continue. Polaris a eu recours à ses mêmes embrayages qu’il utilise depuis bien longtemps. Cet ensemble d’embrayages n’est pas à prise constante telle qu’utilisé par Yamaha ou Suzuki, mais plutôt comme celle d’une motoneige. Son fonctionnement est doux et ne gêne pas la puissance du moteur. Sur le long terme, cet ensemble d’embrayages est durable et demande peu d’entretien.

Les freins sont de type hydraulique à plaquettes et disques. L’utilisation du levier de frein au guidon actionne un freinage équilibré à toutes les roues. Celle située au pied actionne seulement le frein arrière. L’ensemble performe acceptablement.

La manette d’accélérateur reliée par câble, qu’équipe le Sportsman 850 2020, est un peu de la vieille école. Sachant bien que Polaris maitrise et utilise déjà la manette d’accélérateur électronique, l’option se fait attendre sur le Sportsman 850.

Les bras de suspensions arqués sont une excellente initiative. La capacité de franchissement du quad dans les ornières profondes sera assurément augmentée. L’option de bras de suspension, de ce type, apporte l’élimination des points de graissage et l’ajout de joint étanche à leurs axes de pivotement. 

La batterie qu’équipe ce quad est de grande puissance à 30 Ah ce qui assure un démarrage fiable.

Le système de filtration d’air est assuré par un filtre jetable de type papier de bonne qualité. Son accessibilité demande le retrait du siège et d’un panneau de boîtier d’admission d’air. Il n’y aura aucune raison de le négliger.

La manette de sélection des vitesses est encore l’éternel grand bras du côté droit. Sans arrêts de course ni encoches, on se retrouve toujours passé d’une ou deux vitesses plus loin que celle désirée. On se voit alors dans l’obligation de vérifier visuellement l’affichage de la position de la transmission à l’intérieur de l’instrumentation. Avec l’habitude, son utilisation devient plus précise, mais encore…

J’ai effectué le retrait de quelques panneaux de carrosserie afin d’apercevoir la mécanique de la monture. Comme la plupart des quads récents et performants, c’est compact, dans le jargon de mécanicien, je dirais : « Il y a du monde là-dedans. » À première vue, nous remarquons que le moteur est positionné longitudinalement. Cette configuration du groupe motopropulseur apporte son lot d’avantages. Premièrement, l’ensemble moteur et transmission est plus étroit dans cette position, ce qui permet de soustraire de la largeur au siège. Deuxièmement, nous retrouvons la transmission, les embrayages et le moteur fixés tous dans un bloc. Cette conception évite les torsions et le désalignement des composantes causés par leurs tractions sous forte charge. Il en découle moins de vibrations et une réduction de la surchauffe de la courroie. 

 L’essai

Démarrage

Aussitôt le moteur en marche, la cylindrée nous affirme immédiatement sa virilité par son ronronnement. La position de conduite est confortable nous donnant donc un gage d’aisance pour les longues randonnées. L’opération des diverses commandes au guidon s’effectue intuitivement et la position de l’instrumentation permet une bonne lecture sans trop se perdre dans l’abondance d’informations. 

Puissance

Ce 850 ProStar est absolument génial. La puissance en accélération est impressionnante, les reprises en sentier en sont tout aussi. Peu importe le terrain, d’un simple mouvement du pouce, le quad laisse son moteur s’exprimer et vous permettra de belles montées d’adrénaline.

Polaris Sportsman 850 Premium édition sentier 2020 Essai

Une main de fer dans un gant de velours

Ce quad, grâce à sa selle étroite, permet au conducteur de se déplacer de gauche à droite, ce qui améliore la conduite sportive. Sa suspension confortable, mais sans trop de tangage, contribue à effectuer des dérapages en contrôle dans les virages. Lorsqu’on pousse l’accélérateur, le système d’échappement rugit haut et fort, il établit sa réelle intention de dominer le sentier. Mais au moment où le besoin de tendresse se fait sentir, ce quad peut se montrer bien discipliné dans ses manœuvres à basse vitesse. L’embrayage démontre une excellente flexibilité, le moteur émet un son de ronronnement harmonieux ce qui rend son utilisation aussi bien adaptée pour le travail autour de la maison qu’en sentier.

En conclusion

Polaris commercialise le Sportsman 850 depuis plusieurs années (2009). Les améliorations en continu du quad permettent de rehausser significativement la barre aux compétiteurs. Cette monture, par son comportement, vous procurera assurément du confort et surtout un désir irréfutable de repartir à l’aventure en sa compagnie. Alors, nous pouvons conclure que Polaris a fait un excellent travail et qu’il ne semble pas avoir terminé d’écrire son histoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

DÉCOUVREZ D'AUTRES ARTICLES

connexes